telephone rose marilou

Marre de tourner en rond sur internet et envie de réel ? Le telephone rose black c’est bien plus que ce que vous croyez et c’est Amandine qui va vous en parler aujourd’hui : « Pour moi, la découverte de la sexualité s’est faite très tard, alors forcément j’ai voulu rattraper le temps perdu et me suis vite retrouvée en couple avec quelqu’un qui avait le même appétit sexuel. Au bout d’un moment, nous voulions pimenter un peu plus notre vie de couple et forcément sommes allé frapper aux portes de l’échangisme et du libertinage. C’est là que je me suis découverte plutôt exhibe et comme le dit mon copain « sans limite ».

J’ai un jour entendu parler de la branle au tel par hasard dans un club : une jeune fille à peine plus âgée expliquait à quel point elle se régalait de pouvoir entendre les confessions et idées de délires sexuelles de ses interlocuteurs sur le tel rose. Quand je l’ai questionnée, elle m’a très vite fait comprendre que si c’est pour gagner de l’argent, je n’avais qu’à aller plutôt bosser à McDo : ce métier se pratique uniquement par passion et surtout pas pour le fric. Il n’y a pas de quota de temps ou de durée d’appels : c’est le client qui décide et nous sommes transportées très rapidement dans son monde de fantaisie.

Les fantasmes des uns et des autres sont très différents sur le tel rose, mais il y a toujours un besoin de complicité et d’écoute. Il est quasi impossible de ne pas commencer à mouiller quand le téléphone sonne et à l’idée de ne pas savoir ce que cette future conversation va pouvoir m’apporter dans la vie. Je pratique maintenant depuis ans le tel rose et je pense avoir parlé à au moins 200 personnes différentes. Ce qui m’a étonné est plutôt de voir la fréquence avec laquelle beaucoup reviennent : c’est normal, nous développons une certaine relation qui va jusqu’à ce que l’on pourrait appeler du sexfriend virtuel ou à distance, et parfois certains m’appellent uniquement pour prendre de mes nouvelles sans même parler de cul ! Le telephone rose soumise est franchement un monde étrange que les libertines devraient essayer si elles ont envie de faire les soumises.

Il n’y a pas d’âge pour débuter, mais il faut vraiment avoir l’envie de s’éclater, de savoir aussi parfois prendre à la rigolade certains « lourdaud » car il peut y en avoir qui tentent coûte que coûte à avoir un numéro privé pour nous rencontrer en réel, mais c’est extrêmement rare. C’est donc toujours avec plaisir 2ans plus tard que je continue de me connecter sur le téléphone rose et je me prépare toujours mentalement et physiquement : je sais que je passerais obligatoirement un bon moment et que je pourrais atteindre mon premier orgasme assez rapidement pour en avoir encore plus tout au long de la nuit… ».

PLAN DU SITE - Régales-toi sur le site de tel rose 06 N°1 de France !

E-mail : support@neoeditions.fr - Téléphone : 09 77 40 63 65